Les emballages de papier et de carton sont faits à partir d’une ressource renouvelable

Contrairement à la plupart des autres emballages, les emballages de papier et de carton sont fabriqués à l’origine à partir d’une ressource renouvelable : les arbres. Les arbres aident à réduire les gaz à effet de serre en agissant comme des poumons géants, car ils inhalent le dioxyde de carbone produit par les humains, les animaux et la matière en décomposition, et ils exhalent de l’oxygène, un gaz vital pour tous les organismes vivants (y compris nous-mêmes, les humains). Au Canada, les arbres se portent bien.  Consultez la fiche d’information intitulée La vérité concernant les arbres.

La vérité concernant les arbres

Les arbres vont bien et nos forêts sont en santé. En fait, le Canada est un chef de file mondial de la certification indépendante de la gestion forestière durable. Plus de 160 millions d’hectares de forêts canadiennes sont certifiés selon une ou plusieurs des trois normes de certification suivantes qui sont reconnues à l’échelle mondiale : l’Association canadienne de normalisation (CSA), la Sustainable Forestry Initiative (SFI) et le Forest Stewardship Council (FSC). Plus de 40 % des forêts certifiées par des tiers dans le monde se trouvent ici même au Canada (www.certificationcanada.org).

 

CANADIAN CERTIFICATION
In Global Context

Source:  www.certificationcanada.org

Selon Ressources naturelles Canada, le ministère fédéral responsable des forêts du Canada, une infime partie des vastes terres forestières du Canada est récoltée chaque année, soit moins de la moitié de 1 p. cent, et ce, pour toutes les utilisations des arbres (bois d’œuvre, pâte à papier, papier, papier mouchoir, emballage). Pour mettre en perspective ce « moins de la moitié de 1 p. cent », considérez que les feux de forêt ont brûlé cinq fois plus d’arbres et que les insectes et les coléoptères en ont grignoté 28 fois plus! [1]

En vertu de la loi, toutes les forêts récoltées sur les terres de la Couronne (plus de 90 p. cent des terres forestières du Canada appartiennent à l’État) doivent être régénérées avec succès. Environ 60 p. cent de la régénération s’effectue grâce à l’ensemencement direct et la plantation d’arbres, et le reste se régénère naturellement.

[1] Dans son rapport annuel de 2016 intitulé L’État des forêts au Canada, Ressources naturelles Canada indique que 0,72 million d’hectares des terres forestières du Canada (moins de la moitié de 1 p. cent) ont été récoltés pour la pâte à papier, le papier et le bois d’œuvre. Quelque 3,9 millions d’hectares ont été brûlés par les incendies de forêt et 20,3 millions d’hectares défoliés par les insectes et les coléoptères.

Régénérer la forêt

Avg # of trees plantedPendant le temps qu’il vous faudra pour lire cette phrase, environ 130 nouveaux semis d’arbres auront été plantés quelque part dans une forêt commerciale au Canada. D’ici à ce que vous arriviez au bas de la page, ce nombre passera à 1200. En moyenne, plus de 1000 semis d’arbres sont plantés chaque minute pour régénérer ce que le Canada possède en abondance : des forêts. La dernière récolte annuelle pour la production de bois d’œuvre et de pâtes et papiers a représenté 0,2 p. cent de ce qui existe.

Les entreprises forestières régénèrent la forêt qu’elles utilisent parce qu’elles veulent qu’elle soit encore là quand elles en auront besoin dans l’avenir, mais aussi parce que plus de 90 p. cent des forêts commerciales du Canada sont situées sur des terres publiques appartenant aux provinces. En vertu de la loi, ces entreprises doivent respecter les niveaux de durabilité établis par les provinces. À l’heure actuelle, le bois d’œuvre est récolté à des taux inférieurs de 30 p. cent de ce que l’on considère comme la limite durable de l’approvisionnement en bois du Canada.

L’industrie forestière canadienne est également un chef de file mondial de la gestion forestière durable et de ce qu’on appelle la « chaîne de possession » (approvisionnement responsable en matières premières). Pour en savoir plus à ce sujet, consultez les fiches d’information Le Canada est un chef de file mondial et Approvisionnement responsable en matières premières.

Source : RESSOURCES NATURELLES DU CANADA. L’État des forêts au Canada, Rapport annuel 2016. Le taux de plantation de semis d’arbres par minute est obtenu sur la base de plus de 500 millions de semis par année.

Fabriqué à partir d’énergies renouvelables (biomasse et hydroélectricité)

Les deux usines canadiennes qui produisent du papier kraft pour la fabrication de sacs et de sachets en papier sont d’importants utilisateurs d’énergie renouvelable (biomasse). Ce qui ne peut pas être utilisé pour fabriquer du papier de qualité est converti en énergie pour alimenter les chaudières de ces usines. Pratiquement rien n’est gaspillé. L’agence des États-Unis pour la protection de l’environnement a récemment reconnu que la biomasse des forêts gérées de manière durable est neutre en carbone. Cela réduit considérablement l’empreinte environnementale globale de ces usines. De nombreuses usines canadiennes utilisent également l’énergie hydroélectrique, une autre forme d’énergie renouvelable.