Poumons de la planète, les forêts réduisent les gaz à effet de serre

Nombre moyen de semis d’arbres plantés chaque minute au Canada

Les emballages de papier et de carton sont fabriqués à partir d’une source renouvelable : le bois. Les arbres aident à réduire les gaz à effet de serre contenus dans l’atmosphère en agissant comme des poumons géants : ils inhalent le dioxyde de carbone produit par les humains, les animaux et la matière en décomposition, et ils exhalent de l’oxygène, un gaz vital pour tous les organismes vivants (y compris les humains!).

Il est indispensable de veiller sur les forêts du Canada

Il est essentiel de veiller sur les arbres, car la survie des toutes les espèces vivantes en dépend. Les secteurs du bois d’œuvre et des pâtes et papiers ont tout intérêt à y voir. Regardez le petit carré blanc situé dans le coin supérieur droit ci-dessous :

Ce petit carré blanc représente la toute petite superficie de forêt commerciale canadienne (0,2 %) récoltée par les secteurs du bois d’œuvre et des pâtes et papiers au cours de la dernière année pour laquelle des données sont disponibles (2011)1. Cette superficie vaut pour l’ensemble de l’industrie : le bois d’œuvre pour la construction, les pâtes et papiers pour les journaux, les fournitures de bureau, les papiers-mouchoirs et les essuie-tout et une toute petite partie pour les emballages. En réalité, plus de 70 % de la superficie de forêts du Canada n’a jamais été récoltée2.

Ces données ne proviennent pas de nous, mais de Ressources naturelles Canada, le ministère fédéral chargé de publier chaque année un rapport sur l’état des forêts au Canada.

Les feux et les insectes sont les plus grands consommateurs d’arbres!

On présume trop souvent que les secteurs du bois d’œuvre et des pâtes et papiers sont les plus importants consommateurs de forêts. En réalité, les feux de forêt ont consumé trois fois plus de bois que les récoltes de bois d’œuvre, et les ravageurs (principalement le dendroctone du pin ponderosa) en ont dévoré 14 fois plus! ((The State of Canada’s Forestsidem, p. 45. La superficie récoltée couvre 0,6 million d’hectares, les feux de forêt 1,9 million d’hectares et la défoliation due aux ravageurs forestiers 9,2 millions d’hectares.)).

Lumberforestbugs

Les feux et les insectes sont des nuisances naturelles. Au Canada, le déboisement (humain) provient principalement de la conversion des forêts en terres agricoles (41 %), de l’exploitation pétrolière et gazière (24 %) et de l’urbanisation (10 %). De ces trois facteurs, seul le déboisement dû à l’exploitation pétrolière et gazière (la matière première du secteur des plastiques) est en hausse : la superficie couvre l’équivalent de 73 000 patinoires de hockey et fait trois fois la superficie nécessaire au secteur forestier (seulement 8 % du total, attribuable à la construction de voies d’accès permanentes). Le secteur forestier ne cause aucune déforestation nette, car il voit à la régénération des forêts par la plantation et l’ensemencement et répond aux normes provinciales de développement durable. Actuellement, les récoltes de bois se situent bien en deçà (30 %) de la limite d’approvisionnement durable prévue par les provinces [URL Note]4.

 

Les arbres sont régénérés 
NPF3081

L’industrie forestière pratique la régénération sur une base annuelle. La plus grande partie de la forêt commerciale se trouve sur des terres publiques (ou terres de la Couronne). Les normes de régénération sont arrimées aux ententes régissant les récoltes. Environ 67 % de la régénération s’effectue grâce à l’ensemencement direct et à la plantation d’arbres, au rythme de plus de 500 millions de semis par an, soit 1,36 million par jour. La nature fait le reste [URL Note]5.

 

Le Canada, un modèle de certification indépendante

Les entreprises canadiennes ont été parmi les premières à s’imposer un mécanisme de certification indépendante et elles montrent toujours la voie à l’échelle mondiale. Près de 40 % de toutes les forêts certifiées se trouvent au Canada [URL Note] 6.

05 - RENEWABLE TREES image 5

Le Conseil de l’environnement des emballages de papier et de carton (CEEPC) se fait un point d’honneur de s’assurer que toutes ses usines membres sans exception détiennent une certification de traçabilité émise par une firme indépendante. Cette certification, une nouvelle exigence des grands détaillants et de leur clientèle, apporte la preuve par un tiers que les matières qui composent les emballages proviennent de sources écoresponsables, qu’il s’agisse de matière recyclée, de fibres vierges ou d’un mélange des deux. [URL Note]7.

 

 

Les usines de carton Le Canada compte actuellement sept grandes usines de fabrication du carton. Ces usines sont toutes situées en Ontario et au Québec. La plupart d’entre elles fabriquent de nouveaux emballages à partir de matières recyclées à 100 % ; l’une de ces usines utilise des fibres vierges (principalement des copeaux de bois et chutes de sciage), tandis qu’une autre utilise un mélange de fibres vierges et de fibres recyclées.

Ces sept usines détiennent toutes une certification indépendante attestant que les fibres de papier (vierges ou recyclées) de leurs produits proviennent de source écoresponsable. Les fournisseurs de copeaux de bois et de chutes de sciage doivent aussi respecter des normes d’exploitation durable pour que les forêts récoltées soient continuellement régénérées.


Références bibliographiques :

 

  1. Association canadienne de normalisation (CSA/PEFC), Sustainable Forestry Initiative (SFI), Forest Stewardship Council (FSC).
  2. Cité dans The State of Canada’s Forests, idem, p. 16. Au Canada, en 2010, les principales causes « humaines » de déboisement étaient l’agriculture (18 900 hectares), l’exploitation pétrolière et gazière (11 100 hectares), les projets d’habitation des municipalités (4 700 hectares), la construction de voies d’accès permanentes (3 800 hectares) et l’exploitation minière (2 500 hectares).
  3. Ressources naturelles Canada (2013). The State of Canada’s Forests Rapport annuel, p. 19. Version française en ligne : L’état des forêts du Canada,
  4. OCDE (2004). Environmental Performance Reviews: Canada, Paris, p. 85, cité dans « How Canada Performs », Use of Forest Resources, publié par le Conference Board du Canada en janvier
  5. Base de données nationale sur les forêts (BDNF), dans The State of Canada’s Forests, idem, p. 45. La superficie récoltée couvre 0,6 million d’hectares, les feux de forêt 1,9 million d’hectares et la défoliation due aux ravageurs forestiers 9,2 millions d’hectares.
  6. Base de données nationale sur les forêts (BDNF), dans The State of Canada’s Forests, idem, p. 23.
  7. « Canadian Paper Packaging Mills Achieve Sustainability Milestone: “Chain­of­Custody” Certification », communiqué du CEEPC publié le 22 janvier 2012.