De quels types d’emballages est-il question ici?

Les emballages de carton ondulé sont communément utilisés pour le transport de produits lourds, y compris les appareils ménagers, les appareils électroniques, le vin, les fruits et les légumes. Ils servent aussi à transporter les produits en vrac. Dans ce cas, un même emballage contient des produits de même nature.

Résistance des fibres de papier Ce sont les couches superposées de fibres qui confèrent sa résistance à l’emballage de carton ondulé. La couche centrale, faite de papier cannelé, est « prise en sandwich » entre deux couches de carton doublure. La forme en vagues de la couche centrale détermine la résistance du carton ondulé. La même forme a servi à construire les arches romaines et sert encore à fabriquer les toits de tôle. Un emballage de carton ondulé se définit par cette couche ondulée faite de papier cannelé.

À quoi servent les emballages de carton ondulé?

Le cartonnage ondulé, c’est bien plus que de simples boîtes de carton. On peut en faire des bacs de stockage en vrac, des présentoirs, des cloisons, des meubles, des palettes de transport, voire des abris d’urgence, utiles en cas de tremblement de terre, par exemple. (What do a cathedral, furniture, and a bicycle have in common?)

voir aussi un article et une vidéo très touchants sur l’utilisation, en Inde, de boîtes de carton comme mobilier scolaire, ainsi qu’un article sur une entreprise torontoise qui innove dans le recyclage du carton).

De quoi sont faits les emballages de carton ondulé?

La plupart des emballages de carton ondulé fabriqués au Canada se composent à 100 % de fibres recyclées, qui proviennent des emballages récupérés après usage commercial, industriel ou résidentiel. Quatre usines canadiennes utilisent un mélange de fibres recyclées (vieux cartons) et de copeaux de bois et de chutes de sciage (résidus du secteur du bois d’œuvre). La moyenne de contenu recyclé est de 81 % pour les emballages fabriqués au Canada. Le secteur de l’emballage doit cependant s’assurer que les vieux cartons obtenus de source industrielle et de source résidentielle lui reviennent pour en faire de nouveaux emballages. C’est une des raisons pour lesquelles le CEEPC demande instamment aux administrations provinciales canadiennes d’interdire les vieux cartons des sites d’enfouissement (voir la page Politique publique) (click on Policy).

Comment fabrique-t-on les emballages de carton ondulé?

À l’usine, le papier et le carton récupérés sont mis dans un triturateur, qui fonctionne un peu comme une machine à laver géante. On se débarrasse des matières autres que le papier, telles que le plastique, le verre et le métal, par lavages et filtrages successifs. Les fibres de papier sont ensuite acheminées par pompage vers une toile qui se déplace à grande vitesse pour former du carton, qui sera ultérieurement enroulé sur des bobines ou découpé en feuilles.

Les rouleaux ou les feuilles sont ensuite transportés vers une usine de transformation où l’on fabrique des emballages de carton ondulé. À l’aide d’une machine à onduler, on assemble les couches cannelées et plates. Le carton ondulé est ensuite imprimé, fendu, rainuré, plié et encollé, selon le type d’emballage voulu. Les propriétaires de marque ou les emballagistes y déposent enfin leurs produits, qu’ils distribuent à leur clientèle industrielle ou au grand public. Toutes les chutes de carton issues du processus de transformation sont récupérées et revendues aux usines de fabrication de papier et de carton. Des tests de laboratoire indiquent que les fibres de papier peuvent être recyclées jusqu’à neuf fois avant de devenir trop courtes ou trop faibles pour former de nouveaux produits de papier.

Où fabrique-t-on les emballages de carton ondulé?

Au Canada, on compte actuellement 11 usines qui fabriquent du carton doublure, du papier cannelé ou les deux. Toutes sauf une se trouvent en Ontario ou au Québec. Le carton produit par ces usines est acheminé partout au Canada vers d’autres usines qui le transforment en feuilles ou en rouleaux de carton ondulé pour boîtes. (Les logos au bas de la page permettent d’accéder aux sites des usines de production et de transformation.)

En résumé

Les usines de carton ondulé produisent le carton pour boîtes, c’est-à-dire le carton doublure (les couches extérieures) et le papier cannelé (la couche centrale, avec les vaguelettes). Ce carton est ensuite envoyé aux usines de transformation, qui assemblent les couches de carton doublure et de papier cannelé. Le carton ondulé ainsi obtenu est alors prêt à être imprimé, fendu, rainuré, plié et encollé. Il ne reste qu’à déposer les produits dans l’emballage! Un emballage de carton ondulé qu’on réutilise est une « caisse consignée », et celui qu’on recycle, un « vieux carton » (en anglais, OCC, pour « Old Corrugated Container »). Bien que monsieur et madame Tout-le-Monde parlent volontiers de « carton », le terme technique « carton » n’existe pas (voir à ce sujet l’article « Que voulez-vous dire, du “carton”, ça n’existe pas? »).

By the Numbers

  • 1,012 Nombre moyen de semis d’arbres plantés chaque minute au Canada.
  • 100 Pourcentage de matière recyclée que contient la majorité des emballages de carton fabriqués au Canada.
  • 0.2 Pourcentage de la superficie de forêt commerciale récoltée annuellement par les secteurs du bois d’œuvre et des pâtes et papiers.
  • 96 Pourcentage de la population canadienne qui a accès à la récupération du carton ondulé.
  • 85 Pourcentage de vieux carton ondulé recyclé grâce au programme ontarien de collecte sélective en 2012.